Tous sur les chats
Mieux comprendre votre compagnon à quatre pattes ? Voici un blog qui pourrat peut-être vous aider.

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Comprendre son chat (3)
· L'atitude (5)
· Le corps du chat (7)
· Robes (0)

Derniers commentaires

témoignage de pret serieux et rapide dans 24h e-mail: mathieuserveri ne@outlook.fr je viens par ce message
Par avec-moi-la-satisf, le 11.12.2014

a votre attention ou me conctate pas e-mail: aide.financiem ent330@gmail.c om information urgent suite à de
Par serieux-rapide, le 10.12.2014

a votre attention ou me conctate pas e-mail: aide.financiem ent330@gmail.c om information urgent suite à de
Par serieux-rapide, le 10.12.2014

offre de crédit fiable ( maritimes_0606 @hotmail.fr ) je suis un particulier financier capable de vou
Par maritimes, le 23.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 14.11.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· Le comportement du chat face à la vieillesse
· « Abandonner un chat : Pourquoi ? Comment ? Quelle
· les problèmes d'oreilles
· Le stress chez le chat
· Les comportements amoureux chez les chats

· Les griffes du chat
· Les dents du chat
· L'atitude du chat face a un nouvel arrivant
· chaton a la maison
· Superstition
· Yeux de différentes couleurs
· Un déménagement se prépare : que faire avec votre
· Le squelette
· Des noms pour votre Chat:
· toutes les couleurs de robe

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 22.01.2007
Dernière mise à jour : 01.12.2012
19articles


Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Rechercher

Merci à tous

Publié le 01/12/2012 à 17:11 par toussurtonchat Tags : merci photo
Merci à tous

Bonjour à tous.

Je suis surpise de tous les commentaires et les nombre de visites que j'ai reçu depuis la créations de mon blog.

Pour tout vous dire j'avais oublier ce blog =/ pas cool je sais et je vous pris de me pardonner.

Jai réouvert mon ancienne adresse mail par curiositée et j'ai vu pleins de mails de notifications de ce blog; et pour tout vous dire j'ai halluciner. Je ne savais pas qu'il y vait autant de monde qui connaissait ce blog et qui le suivait.n Alors je vous dit un grand merci. Merci merci merci mille fois.

 

Je vais donc essayer de remettre bien à jours ce site et de créer de nouveaux articles et essayer de répondre mais je ne vous garantie rien, je suis en pleins dans mes études et je travail beaucoup, pas beaucoup de temps pour internet, je priviligie ce temps à mes animaux et à la famille =).

 

Encore merci à tous, Bises et léchouilles de la part de mes chats ;)

Une petite nouvelle sur la photo, elle se nomme Heazy et c'est une british.

toutes les couleurs de robe

Publié le 25/02/2010 à 19:29 par toussurtonchat
toutes les couleurs de robe
Les robes Unicolores

Blanc : Couleur de la neige pure. Le blanc étant une couleur qui recouvre toutes les possibilités, il n'est pas rare de voir certains chatons naître avec une petite tâche sur le front qui montre la couleur de base de celui-ci. Cette tâche disparaît généralement vers 10 mois.Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses, les yeux peuvent être or, verts, bleus ou impairs.

Bleu : Appelé « Gris » par les non-éleveurs, c'est une couleur très appréciée. Le plus pâle est le plus prisé (Lilas). La couleur doit être unie sur tout le corps. Les yeux peuvent être oranges ou verts, le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont gris bleus.

Cannelle : (ou Cinnamon) La couleur est brun-roux, proche de celle de l'épice.

Chocolat / Brown : Toutes les nuances de brun sont tolérées, pour autant que la couleur soit uniforme. La robe ne peut pas présenter de poils blancs ni aucune autre marque. Le sous-poil ne peut pas être gris. Le cuir du nez est « chocolat au lait », la couleur des coussinets pouvant varier de cannelle à chocolat. Les yeux sont cuivre.

Crème : Tonalité pastel uniforme, comme le rouge, la couleur crème présente souvent des marques tabby. Les yeux sont oranges, le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses.

Faon : (ou Fawn) C' est une couleur caramel.

Lilas : (ou Lavender ou Champagne) La robe doit être d'une couleur grise rappelant le lilas fané avec un léger reflet rosé. La couleur doit être uniforme, sans poils blancs ni marques. Le sous-poil ne peut pas être gris. Les yeux sont cuivre.

Noir : Couleur dense, brillante, profonde, intense, identique de la pointe à la racine. Le ton gris est admis chez les chatons. Les yeux peuvent être or ou verts, le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont noirs ou bruns.
Rouge : (ou Red ou Roux) Brillante, lumineuse, riche et profonde, la couleur rouge peut présenter des marques tabby. Le cuir de nez et les coussinets sont rouge brique.

Ruddy : Couleur rouge vermeil.

Silver : Couleur gris argenté.

Sorrel : Couleur cuivre chaud, alezan.


Les robes Torties (ou écailles)

Ces gènes sont particuliers, car chez le chat seule les femelles sont tortie ou bleu crème.Quelques rares mâles naissent de cette couleur mais ils se révèlent être stériles.

Faon Tortie : C'est un mélange de crème et de miel doré.

Seal Tortie : Dilution du tortie où le noir passe au bleu et le roux devient crème. Le mélange doit être égal, le bleu et le crème le plus pâle possible. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres peuvent être gris bleus, roses ou un mélange de ces deux tons. Les yeux sont or.

Tortie Cannelle : C'est un mélange de caramel, de cannelle et de brun.

Tortie Point : Mosaïque de noir et de rouge formant un puzzle avec un poil rouge pour un poil noir. Pas de plaque de l'une ou l'autre couleur, le rouge et le noir sont aussi denses que possible et uniforme jusqu'à la racine. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres peuvent être noirs, roses ou tachés de ses deux couleurs. Les yeux sont or.


Les robes Particolores

Les robes particolores sont variées avec du blanc. Il y a du Bicolore (blanc ne devant pas couvrir plus de la moitié de la robe, associé à une autre couleur), Tricolore ou encore Arlequin (blanc dominant avec pigmentation de la tête et de la queue. Elle peut comporter 3 taches nettes sur le dos). Les anglophones appellent les Arlequins parfois "midhigh white".
Le blanc est placé sur les parties inférieurs (centre pattes, cou).
L'autre variété des particolores est Van (ou "high white"): la robe est blanche, la pigmentation est limitée à la tête et à la queue.
Il existe encore le Patron Siamois, mais il n'est pas reconnu pour toutes les races félines.

La dénomination est toujours donnée en fonction de la couleur des pointes (point):

Blue Point : Le corps est bleuâtre avec des points bleu soutenu

Blue-Cream Tortie Point : Les pointes sont bleu-crème.

Chocolat Point : La robe est ivoire avec des points chocolat

Chocolat Tortie Point : La robe est ivoire avec des points écaille chocolat

Colour Point : La pigmentation est limitée aux extrémités (tête, pattes et queue).

Cream Point : Les pointes sont crème.

Lilac Point : Le corps est blanc cassé avec des points Lilas.

Lilac Tortie Point : Le corps est blanc cassé avec des points écaille Lilas.

Red Point : Le corps est abricot avec des points rousses.

Seal Point : Les pointes sont brun-noir.

Seal Tortie Point : Les pointes sont écaille.


Les robes Tabby

Tabby veut dire rayé mais il peut y avoir 4 types de rayures ou de marquages. Toutes les couleurs unies (sauf le blanc), silver, tortie et particolore existent dans la version tabby.
La tête est toujours maquillée par un M frontal, le maquillage des yeux est aussi très important. Le menton est très pâle voire blanc, mais cette zone ne doit pas trop descendre sur la poitrine.

Brown Tabby : Et non « black tabby » car avec l'apport de rayures le chat ne se trouve plus noir mais brun avec des dessins noirs.

Brown Patched Tabby : Brun tigré possédant des taches roux ou crème, couleur femelle uniquement.

Classic Tabby : (ou blotched) Robe marbrée, bandes larges de couleur foncé sur une fourrure plus pale, le dessin des épaules est composé d'œil de bœuf ou d'huîtres. Les flans sont ornés d'ailes de papillon déployées, le ventre est tacheté.

Mackerel Tabby : (ou Tabby Tigré) Robe tigrée, de 1 à 3 rayures parallèles suivent la ligne du dos (dessin du maquereau), depuis le crâne jusqu'à la naissance de la queue.

Silver Patched Tabby : Argenté tigré possédant des taches roux ou crème, couleur femelle uniquement.

Spotted Tabby : Robe mouchetée, c'est une variante du mackerel tabby. Seuls les fauves présentent cette marque. Rares sont les races spotted, car il suffit que 2 tâches se rejoignent pour avoir un mauvais mackerel. La queue et les pattes sont annelées, le ventre est tacheté.

Tabby : Le pelage présente des rayures foncées sur un fond uniforme plus clair.

Ticked Tabby : (ou Ticking) Robe tiqueté, c'est un marquage que l'on rencontre chez la plupart des animaux sauvages. Chaque poil comporte au moins 2 barres colorées, une dite « jaune » et l'autre de la couleur de base. Le cuir du nez et les coussinets sont de la couleur de base.


Les robes Silver et Smoke

Black Smoke : Poil argent sur 1/4 de la longueur, le reste est gris anthracite.

Shaded Cameo : Uniquement pour les roux et les crèmes, c'est une couleur délicate. Les marques fantômes sont fréquentes. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses. Les yeux tendent vers l'or.

Shaded Silver : Pour les couleurs noir, bleu, tortie et bleu crème. La seule pointe du poil est colorée sur une certaine longueur, le reste étant blanc argent. La face est maquillée, Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont de la couleur de base. Les yeux tendent vers le vert.

Shell Cameo ou Chinchilla : Le poil n'est coloré que sur 1/8 de sa couleur, le reste étant blanc argent. Le chat doit avoir l'apparence d'un chat blanc avec un léger nuage d'une des couleurs de base. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont de la couleur de base. Les yeux tendent vers le vert pour le Chinchilla et vers l'or pour le Cameo.

Silver Tabby : Le silver est amené par un gène dominant qui inhibe le pigment jaune du poil. Le fond de la robe se trouve donc être argent (mais visuellement blanc). Les dessins sont de la couleur de base du chat. Le contraste doit être net. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont de la couleur de base. Les yeux tendent vers le vert.

Silver Torbie : Robe réservée aux femelles, le mélange chez les tortie de trouve uniquement sur les dessins (fond de robe argent et lumineux). . Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses et noirs ou roses et gris.

Smoke : Robe fumée. C'est une couleur très compliquée, car le standard exige un chat paraissant noir où seule l'ouverture de la fourrure montrera un fond de robe blanc lumineux. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont de la couleur de base.

Sorel Silver : la base des poils est blanc lumineux, et le ticking est brun clair, tirant sur le fauve, comme un écureuil roux. Les coussinets plantaires sont roses soutenu, avec une légère touche orangée.



Photo : De gauche à droite: Seal, Blue, Chocolat, Cream(au fond),Red(premier plan) et Lilac.

Les comportements amoureux chez les chats

Publié le 15/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
Les comportements amoureux chez les chats
C’est le printemps, la saison des amours, et nos chats adoptent un comportement bien inhabituel. Ils se frottent à nous plus souvent, se roulent à terre, et miaulent à tue-tête tant qu’on a pas daigné leur ouvrir les portes leur donnant accès à l’extérieur.

Saison de renouveau, c’est aussi la saison de tous les risques pour les chats : le taux de mortalité y est particulièrement élevé, surtout chez les mâles. En effet, l’appel de la femelle est si tentant que notre chat - pourtant prudent- est bien moins vigilant aux dangers qui l’entourent. Hypnotisé par les phéromones de la belle, il peut traverser une rue sans regarder et oser pénétrer le territoire interdit du gros matou du coin.

En fait, il y a bien souvent deux saisons des amours pour les chats domestiques (le chat sauvage n’en comptant qu’une) : une au printemps, avec la naissance de petits en mai, et une autre en août avec l’apparition des petits en septembre. Mais il peut aussi arriver que certaines femelles soient aussi en chaleur en hiver, grâce aux conditions de confort que l’humain leur procure : sécurité, chaleur, nourriture. De quoi élever des chatons en toute quiétude et donc la possibilité de se reproduire, même par temps froids.

Il est très fréquent de voir son chat ou sa chatte disparaître pendant plusieurs jours durant cette période, qui s’étale sur minimum quatre jours. C’est le temps nécessaire à la femelle d’être correctement fécondée. Elle part donc aux alentours et appelle les mâles par des cris très spécifiques, longs et plaintifs. Il n’en faut pas beaucoup plus pour que les mâles rappliquent fissa, d’autant qu’elle dégage une odeur particulièrement envoûtante : les phéromones sexuelles dont aucun chat entier ne peut résister.

Tous les matous se retrouvent autour de la belle (qui prend des poses de plus en plus excitantes) et vont se battre pour avoir ses faveurs. Les bagarres sont impitoyables et il n’est pas rare que des chats se retrouvent borgnes ou avec des oreilles déchiquetées après de telles rencontres.

Curieusement, c’est la femelle qui choisi son partenaire. Ce qui est encore plus étrange, c’est comment s’opère son choix. Ce n’est en effet pas forcément le plus gros ou le plus beau chat qui sera choisi pour la féconder en premier. Face à un magnifique Persan bien bâti, madame préfèrera plutôt le chat efflanqué, gringalet avec les poils en bataille…

De toute façon, tous les mâles auront la possibilité de se reproduire avec la femelle. Celle-ci a plusieurs ovules à féconder, elle doit donc multiplier ses chances d’y parvenir et elle doit pouvoir accueillir une multitude de patrimoines génétiques différents. Voilà pourquoi dans une portée de chatons qui est le fruit d’une reproduction non contrôlée, tous ont une tête un peu différente. Il y en aura un blanc, un noir, un à poil long, l’autre à poils ras etc… c’est qu’ils ont des pères différents !

C’est le premier mâle qui monte la chatte qui déclenche son ovulation. A l’inverse des humaines, la chatte n’ovule pas tous les mois mais uniquement après le premier coït de la saison des chaleurs. Le mâle attrape la dame par le cou durant le rapport, pour éviter de se faire griffer et mordre, car celle-ci ne se laisse pas approcher si facilement malgré ses envies…Son pénis étant recouvert d’épines pointues, lorsqu’il se retire, la femelle crie violemment, sans doute de douleur. Mais c’est manifestement cette douleur qui provoque l’ovulation.

Lorsque la femelle ne ressent plus de « désir », et que tous les mâles sont comblés, chacun rentre chez soi, (en plus ou moins bon état), et la suite des événements se fera sentir quelques semaines plus tard, à la naissance des chatons.

« Abandonner un chat : Pourquoi ? Comment ? Quelle

Publié le 15/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
« Abandonner un chat : Pourquoi ? Comment ? Quelle
La cohabitation avec un chat est pleine de surprises, et peut parfois se révéler plus difficile qu’il n’y paraissait au départ. On adopte un chaton, une petite boule de poil mignonne à croquer, et l’on se retrouve quelques mois plus tard avec un chat mal dans sa peau, qui urine partout, est agressif, incontrôlable, casse les objets, déchire les rideaux…

Il peut aussi arriver que l’on n'ait pas prévu du tout avant de « craquer » sur un petit minet les départs en vacances ou un déménagement, et que cela soit si compliqué qu’on décide alors de le donner ou de l’abandonner.

Bien d’autres situations peuvent nous pousser à abandonner un animal, certaines pouvant se comprendre, d’autres pas. Il n’est pas question de diaboliser toute personne qui dépose un chat dans un refuge, car nous ne sommes pas tous égaux devant les difficultés et les responsabilités que représente une vie animale. D’ailleurs, il est parfois bien plus raisonnable d’abandonner un chat dans un refuge que de le laisser à la merci d’enfants ou d’individus maltraitant incapables de s’en occuper correctement.



Mais comment le chat vit-il cela ? Quels impacts l’abandon a-t-il sur lui ?



En fait, il n’existe pas de réponse type, car toute situation est unique, de même que chaque chat réagit à sa manière. Il n’est donc pas possible de dire « un chat abandonné vit cela comme ceci, comme cela.. ». Cela dépend du contexte, de l’âge du chat, de son caractère, de son histoire personnelle, des circonstances de l’abandon. Tentons donc d’éclairer point par point.

Qu’entend-on par abandon ? Donner son chat à la voisine ou à des amis parce qu’il y sera mieux, ce n’est pas vraiment un abandon. Laisser son chat dans un refuge, cela s’y rapproche plus, car on ne sait pas quel sera son avenir, et qu’il est livré aux aléas des adoptions.

Le véritable abandon, c’est laisser un chat sur le bord d’une route, dans un champ, ou dans tout autre endroit qui lui est inconnu. C’est aussi l’oublier sur place sans s’en soucier quand on vend une maison par exemple.

Abandonner un chat, c’est décider de ne plus s’en occuper (ni nourriture, ni abri, ni eau) et de le livrer à lui-même.



Un chat qui n’a jamais appris à chasser, qui a toujours été entretenu par une personne, en d’autres termes qui ne sait pas assurer seul sa survie voire qui n’a même jamais mis une patte en extérieur sera évidemment traumatisé par une telle expérience. S’il ne meurt pas de faim (ou écrasé par une voiture dont il n’a pas l’habitude), il aura cependant de graves carences alimentaires, deviendra pouilleux et très mal en point. Mais il souffrira surtout d’une peur constante, d’insécurité, de déprime aussi souvent. Tout cela le marquera à vie, et s’il a la chance d’être retrouvé et adopté par une bonne âme, elle devra user de patience…

En revanche, un chat qui vivait déjà à moitié en liberté et ne revenait à la maison que pour dormir par exemple, ne vivra pas l’abandon de la même manière. Il sait se nourrir de lui-même, et sera sans doute assez malin pour aller trouver refuge dans une autre demeure assez rapidement. Pas trop d’inquiétude pour lui donc.



Abandonner un chat dans un refuge est une autre affaire. Il y sera nourri, soigné, dorloté parfois. Mais la vie en refuge n’est pas rose pour les chats, quels qu’ils soient. L’espace alloué à chaque chat est souvent exigu, car soit ils s’entassent à cinq ou dix dans une même pièce, soit ils sont isolés dans des cages, ce qui n’est pas mieux. Il ne faut pourtant pas jeter la pierre aux refuges, ils font bien souvent ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont. Quoi qu’il en soit, un chat qui a toujours vécu seul trouvera très difficile de devoir se battre pour partager un bout d’espace pour dormir ou pour manger.

Aucun chat ne sort vraiment indemne d’une vie en refuge, mais évidemment, plus le séjour est court, mieux c’est. Le problème vient surtout du manque de repères, du manque d’affection aussi notamment pour des chats qui étaient habitués à être très dorlotés. Mais plus le chat abandonné est vieux, moins il a de chance de retrouver un adoptant, et on le condamne alors à une longue vie en refuge, ce qui n’est vraiment pas souhaitable pour son équilibre mental et affectif.

Quand ils sont jeunes, c’est encore pire, car les traumatismes seront d’autant plus fort, et ils en garderont trace toute leur vie. Un chat équilibré âgé de quelques années en souffrira moins, si tant est qu’il ne reste pas trop longtemps au refuge.



Quant au fait de donner son chat à une autre personne, la question que l’on pose bien souvent, est la suivante : Est-il préférable de garder mon chat malgré des conditions de vie qui lui seront très pénible (un petit appartement au lieu d’une grande maison par exemple) plutôt que de le donner à d’autres personnes qu’il ne connaît pas ? En d’autres termes : supportera-il mieux d’être séparé de son être d’attachement (moi) ou bien de vivre avec moi, mais dans des conditions très pénibles pour lui ?

La réponse est très simple : même s’il trouvera difficile d’être séparé de celui ou celle qui l’a chouchouté et aimé jusque là, il vaut mieux le donner à une autre personne qui apprendra à s’en occuper correctement, plutôt qu’une vie trop contraignante et source de grave troubles comportementaux. C’est souvent nous-même qui projetons notre amour et notre attachement envers le chat sur ses propres sentiments. Un chat s’adapte plus facilement à un nouveau maître qu’à des conditions de vie pénibles…même s’il est très très attaché à nous !

Evidemment, il arrive que des chats ayant appartenu pendant de longues années à une personne souffrent de déprime ou de dépression pendant quelques semaines après un abandon. Mais c’est passager. Surtout si une bonne âme fait de son mieux pour lui offrir un maximum d’amour et d’affection.

Mais ce mal est minime en comparaison avec celui que vit le chat au quotidien pendant des années dans un contexte stressant et angoissant qui n’est pas fait pour lui. (Lieu de vie trop petit, pas assez d’activité, cohabitation très difficile avec un autre animal ou un enfant …).



Pour terminer, avant de penser abandonner ou donner un animal, posons-nous les questions suivantes :

- Ai-je tout essayé pour améliorer la situation avant de penser à abandonner mon chat? (Consulter un comportementaliste par exemple)

- Quelle est la solution la plus acceptable pour le chat si je ne veut/peut plus m’en occuper ? (Le refuge n’est pas la solution idéale : n’y a t-il vraiment personne qui veuille adopter mon chat ?)

- Ne vaut-il pas mieux donner ou abandonner mon chat plutôt que de lui faire vivre une vie qui n’est pas adaptée à ses besoins ou qui est trop pénible pour lui et le rend malheureux ?



N’hésitez jamais dans tous les cas à demander l’avis d’un(e) spécialiste avant de prendre une décision. Et pour ceux ou celles qui n’ont vraiment aucune vergogne à abandonner un chat qui ne peut survivre seul, il n’y a pas grand chose à dire. Mais gardons-nous quand même de juger ceux et celles qui abandonnent ou donnent leur chat : il est malheureusement parfois impossible de faire autrement. Mais il y a des façons de faire meilleures que d’autres.

Un déménagement se prépare : que faire avec votre

Publié le 15/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
Un déménagement se prépare : que faire avec votre
Que l’on déménage pour des questions de confort ou par obligation, viendra toujours se poser les questions fatidiques pour les propriétaires de chats : l’emmène-on avec nous ? Comment va-t-il supporter ce changement ? Comment procéder pour que cela se passe au mieux ? Voici donc quelques explications et conseils.

Concernant le changement en lui-même, il est évident que pour un chat comme pour un humain, un déménagement est loin d’être un évènement anodin. Rares sont les chats qui arrivent dans leur nouveau logement et semblent y avoir toujours habité, sans montrer aucun signe d’inquiétude. Très souvent, il faudra plusieurs semaines (ou plusieurs mois pour les plus fragiles émotionnellement) pour que le chat se fasse à son nouveau territoire. On échappe rarement à des pipis ou cacas faits en dehors de la litière, à des vomissements parfois, à des « crises de folies » souvent. Le chat devient pendant cette période soit plus agressif, ou au contraire plus collant que jamais, mais aussi un peu dépressif parfois. Le temps qu’il retrouve des points de repères, des lieux de tranquillité et de refuge, il est désorienté, et cela influe sur son humeur. La patience vis-à-vis de lui est le meilleur des remèdes.

Si vous avez l’occasion de lui montrer les lieux avant l’emménagement (sous condition de pouvoir y rester au moins deux ou trois jours), c’est un plus. Ainsi, il connaîtra déjà les lieux et cela facilitera un peu la transition. Mais si vous n’en avez pas la possibilité, alors votre chat doit être le dernier à venir intégrer les lieux. Dans l’idéal, vous l’aurez confié à une personne qu’il connaît bien un peu avant le déménagement (vous lui épargnez ainsi de voir la maison se vider et que cela le fasse paniquer), et vous le récupérez quand votre nouveau logement est habitable et déjà bien aménagé. Ainsi, vous lui épargnez également d’atterrir dans un lieu inconnu où l’on bouge encore les meubles et où il y a des cartons qui vont et viennent en permanence. Il doit y être introduit quand on est sûr que plus grand chose ne sera déplacé. Cela lui permet surtout de pouvoir d’entrée de jeu trouver des lieux de refuge stables et sûrs. Rien de plus angoissant pour un chat de ne jamais pouvoir se poser dans un endroit fixe et rassurant !

La grande question qui se pose pour un déménagement, est généralement liée à la surface : emménager dans un lieu plus spacieux avec un jardin en prime ne génère pas beaucoup d’inquiétudes. Mais quand il s’agit de venir vivre en ville ou dans un logement plus petit, les questions se bousculent.

Inévitablement, si l’espace est radicalement plus petit, le chat en souffrira un peu. Il faudra prévoir en conséquence plus de jeux mis à sa disposition (et plus d’activité avec vous), et des possibilités de sorties dans la cage d’escalier ou dans la cour de l’immeuble par exemple pour faire varier ses horizons.

Cela se complique vraiment si le chat était habitué à vivre à l’extérieur ou s’il avait accès à un jardin. Même si certains chats supportent ce changement, ils restent cependant rares, et malheureusement, on doit bien souvent prendre une terrible décision : le donner à quelqu’un qui puisse lui offrir les mêmes conditions de vie. Les troubles comportementaux graves apparaissent bien souvent dans les cas où le chat ne peut plus assouvir ses activités habituelles se retrouvant entre quatre murs d’un nouveau logement urbain. C’est dur à dire, mais c’est pourtant une réalité…

On peut toujours faire l’essai, mais il faut savoir que c’est au bout de quelques semaines voire plus que les troubles apparaissent. Et quand ils s’installent, il est déjà un peu tard. Autant prendre une décision avant de déménager.

Cependant, une autre solution est envisageable : lui offrir un nouveau compagnon, et ce, plusieurs semaines avant le déménagement, pour que vous soyez sûr qu’ils s’entendent bien et soient de bons copains de jeu. Ainsi, en compensation avec l’impossibilité de sortir à l’air libre, il pourra quand même se dépenser avec son nouvel ami. Même si l’espace est plus petit, mieux vaut le partager à deux que seul…

Enfin, il est évident que certains chats sont inégaux fasse à un tel changement. Les chatons mal sevré, les vieux chats, les peureux ou anxieux de nature seront plus que les autres sensibles à tout cela. Et il faudra redoubler de précautions pour qu’ils puissent aborder ce changement le mieux possible. Il peut être dans tous les cas très utile de faire appel à un(e) comportementaliste pour demander des conseils personnalisés et ainsi éviter de faire des erreurs et assurer au mieux le bien être de votre minou.

Le comportement du chat face à la vieillesse

Publié le 14/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
Le comportement du chat face à la vieillesse
C’est inévitable, votre chat n’échappe pas aux comptes des années, et vieilli tous les jours un peu plus. Des questions peuvent alors survenir, car quand on l’aime, on veut pouvoir l’aider au mieux dans ces dernières années. Changera-t-il de caractère ? Gardera-t-il les mêmes habitudes ? Y aura-t-il des précautions particulière à prendre pour lui rendre la vie plus aisée ?



Certes, au fur et à mesure que le temps passera, votre vieux chat aura tendance à changer certaines de ces habitudes. Tout d’abord, il se montrera de moins en moins joueur, et réagira un peu plus mollement à vos appels. Certains chats qui n’avaient jamais miaulé étant jeunes se mettent à vocaliser vers la fin, sans doute parce que la grande vieillesse fait naître chez eux une certaine insécurité et une dépendance telle qu’il pouvait la ressentir étant tout petit avec leur mère.

La maladie est le soucis principal du chat âgé, d’autant que de cela va découler un certain nombre de changements dans son comportement général. Bien souvent, en vieillissant le chat souffre d’arthrose, c’est à dire que ces os sont moins solides, et les articulations perdent toutes leur souplesse. Le moindre mouvement peu devenir pénible et douloureux. Ainsi, un chat qui avait pour habitude de sauter sur votre lit pour vous faire des câlins ne le fera plus car son corps ne le peut plus vraiment. Il aura peut-être aussi tendance à rester toujours au même étage si votre maison en comporte deux (ou plus), car les escaliers risqueraient de réveiller ses douleurs articulaires.

Sachant que le corps entier de votre minou commence à sentir le poids des années, cela peut expliquer pourquoi il ne recherche plus autant les caresses par exemple : sa peau plus sèche supporte moins bien les allers-venues de votre mains sur son pelage, (et sur ses articulations s’il fait de l’arthrose). Par contre, il cherchera volontiers des coins de repos proches de sources de chaleur, car sa masse graisseuse ne le protège pas autant qu’avant du froid.

Évidemment si vous êtes vous-même quelqu’un de très actif, ne pouvant rester dix minutes assise sans vous lever pour aller faire quelque chose, il est bien compréhensible que votre chat boudera un peu vos genoux. Il n’appréciera plus autant d’être dérangé et bougé sans arrêt.

A vous aussi d’adapter votre affection envers lui. Il ne souhaitera sans doute plus être pris dans les bras comme auparavant.

Il ne faut pas non plus négliger la forte probabilité qu’il devienne un peu sourd avec le temps (voir complètement dur de la feuille). Cela peut parfois entraîner des réactions de sa part que l’on ne comprend pas tout de suite. Vous venez pour lui faire un câlin, et le voilà qu’il vous griffe ou vous mord alors qu’il ne l’a jamais fait de sa vie ! En fait, il ne vous a sans doute pas entendu arriver, ce qui a dû lui faire peur ! De la même manière, un chat peu perdre un peu la vue, ou faire une cataracte. Quoi qu’il en soit, il peut lui arriver de se cogner dans vos murs, de manquer des marches, de glisser du canapé…autant de petits malheurs qui peuvent faire partie de la vieillesse du chat.



Enfin, votre chat a mérité un peu de quiétude et de paix après tant d’années de loyale amitié à vos côtés. Il appréciera qu’on le laisse où il est plutôt que de l’emmener en voyage. Préférez qu’un personne s’occupe de lui chez vous à toute autre solution. Il aura de toute façon besoin de dormir beaucoup. Ce n’est plus le moment de lui imposer la venue d’un chaton tout fringant d’énergie, ou bien tout changement de vie qui risquerait de le perturber fortement, comme un déménagement par exemple. Prévenez les enfants qu’il n’est plus un compagnon de jeu idéal, et qu’il faut le laisser tranquille.

Pour conclure, il appréciera votre amour, vos gestes calmes et affectueux, votre respect de sa fin de vie. Il n’est jamais facile de supporter de voir son chat adoré souffrir dans les dernières heures, voila pourquoi on prend souvent la décision finale d’aller faire abréger ses souffrances chez le vétérinaire. Pourtant, mourir dans son foyer reste le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire. Il est toujours possible de demander à son vétérinaire de se déplacer à domicile, ce qui évite à votre chat de souffrir du dernier transport vers une clinique qu’il a peut être en horreur…

Photo : mon chat Mimine de 10ans =) mon amour

L'atitude du chat face a un nouvel arrivant

Publié le 14/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
L'atitude du chat face a un nouvel arrivant
(enfants, autre animal...).

Le chat est un animal réputé pour aimer la routine, voilà pourquoi on redoute bien souvent l’arrivée d’un nouveau compagnon dans sa vie : comment va-t-il réagir quand viendra le bébé, le chien, le nouveau chat etc. ?

Heureusement, ce trait de caractère routinier est loin d’être la règle. Certains chats adorent au contraire la venue de nouvelles personnes, enfants, animaux (extra terrestres…). Ils sont les premiers à venir se frotter contre les jambes de l’intrus, le humant de toute part, cherchant même parfois à venir lui faire un bisou dès que celui-ci s’installe sur un canapé, l’envahissant en se roulant sur ses genoux (au grand plaisir des enfants).

Mais cette hyper sociabilité n’est pas le lot de tous les chats, et une bonne entente avec un nouveau compagnon dépend en fait de plusieurs choses :

D’abord du caractère général de votre chat : est-il plutôt sociable ? Ou bien lui faut-il une bonne heure avant de sortir de sous le lit quand un invité arrive ? Ou encore se cache-t-il au point que vos amis finissent par croire que l’existence de votre chat est un mythe ?

Votre chat est-il de nature curieuse, à venir sniffer tout nouvel objet introduit dans la maison, à sortir le bout de son nez au moindre bruit inconnu ?

Le tempérament joueur de votre chat est un autre facteur important : sera-t-il disposé à jouer avec un nouveau compagnon (chat, chien, enfant) ? Prendra-t-il avec humour qu’un enfant lui colle un chewing-gum derrière les oreilles, ou fuira-t-il en poussant des feulements de rage ?

Certains propriétaires savent bien que leur minou est du style « bonne pâte », se laissant chatouiller, papouiller par le premier venu. Ca aide énormément.

Enfin, un facteur non négligeable : quel âge a votre chat ? Si vous souhaitez introduire un bébé, un chiot, ou un chaton auprès d’un vieux chat…bonne chance ! Sincèrement, cela risque d’être péniblement vécu par votre bon vieux minou, qui aspire à un peu de tranquillité…

Mais si votre chat a moins de 8-9 ans, rien n’est perdu. Ses capacités d’adaptation sont encore bonnes.

Si votre chat est un chaton, il n’y aura aucun problème (surtout s’il est équilibré et sevré). Tant que les rencontres se passent en douceur et dans le calme, ce ne peut être que positif.



Tout ça pour dire que vous n’avez pas grand chose à craindre si votre chat est d’un caractère joueur, curieux, sociable, jeune, facile en d’autres termes. S’il a déjà vécu avec d’autres animaux ou des enfants, c’est encore mieux.

Pour les chats un peu plus craintifs ou sauvages, il faut parfois un peu plus de temps d’adaptation, mais il y a souvent de bons résultats au bout de quelques semaines. Le principal est de respecter la liberté de votre minou : il faut impérativement lui laisser un espace (une pièce) de repli, ou aucun autre nouveau compagnon ne peut entrer. S’il veut s’approcher du-dit compagnon, laissez-le faire, mais ne le forcez pas à venir le sentir en l’approchant de lui ou en prenant votre chat dans les bras.

Si l’on introduit un nouveau chat, laissez-le les premières heures dans sa caisse de transport, pour que le maître des lieux puisse venir le jauger sans crainte. Puis, ouvrez la caisse, mais enfermez-le dans une pièce. L’idée est que ce soit le plus ancien qui puisse prendre le temps de découvrir les odeurs du nouveau venu sans voir son espace envahi en quelques minutes.

S’il y a des bagarres, n’intervenez pas. Même si cela peut paraître très violent, c’est parfois nécessaire pour instaurer une hiérarchie. Votre nouveau chien ne comprendra peut-être qu’avec un coup de griffe sur le museau qu’il ne faut pas jouer avec le chat ou le poursuivre !

Cependant, des précautions particulières sont à prendre avec un bébé : il ne faut pas laisser le chat seul avec l’enfant, car ce dernier pourrait vouloir approcher le chat avec des gestes imprévisibles, qui réagirait (on le comprend) en le griffant ou en le mordant.

Quel que soit le nouveau venu, les règles d’or à respecter sont les suivantes :

-Laissez à votre chat le temps de s’y habituer sans forcer les rencontres, ni les empêcher. C’est à lui de venir si possible et pas l’inverse.

-Il a besoin de garder un minimum de privilèges : un espace à lui inaccessible pour autrui, une gamelle et une litière personnelle, des câlins et votre attention à part entière à certains moments de la journée.

-Respecter sa nature et son caractère. S’il est craintif, laissez-le être craintif. Ne le forcez pas à venir voir ce qui se passe. Il a besoin de temps, c’est primordial.

-Qu’on lui fiche aussi un peu la paix. Ce n’est pas le moment de le punir trop souvent, de lui faire des mauvaises blagues, de le forcer à faire des choses qu’il n’aime pas…



Malgré toutes les précautions prises et toutes les bonnes volontés du monde, il arrive que des affinités ne se fassent pas. L’aide d’un comportementaliste peut être très utile, sans pour autant faire de miracles : une vieille histoire d’atomes crochus, surtout entre chats. Mais si au moins ils peuvent se supporter sans se battre, c’est toujours ça de gagné.

Le squelette

Publié le 12/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
Le squelette
Le corps d'un chat est si flexible qu'il semble n'y avoir pas l'ombre d'un os ! Il peut se tordre dans tout les sens, s'allonger pour bondir ou s'applatire pour pouvoir se faufiler dans un trou minuscule.
Ses os sont en fait constitués de matière solide et non élastique. Bien sûr, la question va se poser :
"Alors comment fait-il pour se tordre si facilement ?" La réponse réside dans la forme de son squelette : comme pour la nôtre, la colonne vertébrale du chat est constituée d'une chaîne de petits os appelés vertèbres; mais les siennes sont assemblées de façon beaucoup plus souple, ce qui permet à sa colonne de se courber plus facilement. En plus, ses pattes avant s'articulent plus librement que nos bras au niveau des épaules.
Recouvert de muscles souples et puissant et d'une peau lâche, le corps du chat est fait pour l'acrobatie !

CONTRAIREMENT A L'HOMME
La minuscule clavicule du chat n'est pas fixe et rigide comme chez l'homme. les articulations de son épaule sont "flottantes" et peuvent changer de position. D'où la possibilité, pour le chat, de lancer ses pattes avant très en avant afin d'agrandir sa foulée.
Contrairement à l'homme, le chat à la possibilité de marcher sur les os de ses orteils.

LE SQUELETTE
A la différence des chiens, tous les chats ont une forme identique, elle-même identiques à leurs ancêtres sauvages.
Le squelette d'un chat domestique est égal à celui du léopard mais en miniature (4x plus petit).

les problèmes d'oreilles

Publié le 12/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
les problèmes d'oreilles
La gale des oreilles


Trés fréquentes elle se traduit par l'apparition dans les oreilles d'un magma brun sec. Le chat se gratte souvent. Les lésions sont dues au développement de parasites dans le conduit auditif. Le traitement fait appel à différents produits: lindane , avermectines ........ Remarques: les parasites de la gale se transmettent de chat à chat et de chat à chien et vice versa. Dans la maison traiter tout le monde en même temps en n'oubliant pas de le refaire 3 semaines aprés: en effet les oeufs, issus des acariens éliminés par le premier traitement, sont à l'origine de nouveaux parasites 3 semaines aprés....

Les otites infectieuses


Un déséquilibre de la flore microbienne des oreilles peut entrainer l'apparition d'otite infectieuse: un germe se développe. Le chat a mal, ne mange plus ou peu, l'(es) oreille(s) sent(ent) en général fort. Consultation vétérinaire obligatoire. Attention aux puces et au régime alimentaire " trop riche " ou "trop déséquilibré" qui peuvent relancer les otites et entrainer ainsi le passage à la chronicité.

Les cancers


Plutôt rare, il n'en demeure pas moins sérieux. Méfiez vous des expostions prolongées au soleil surtout pour les chats blancs ou peu poilus: les coups de soleil à répétition peuvent initier de redoutables cancers. Votre vétérinaire sera probablement amené à réalisé une biopsie c'est à dire à prélever un morceau de peau pour analyse.

Particularités


Les lésions de teignes commencent souvent par les oreilles de même que les tiques chez le chat se plantent souvent sur les oreilles: en effet c'est un des rares endroit où le chat ne peut facilement s'en débarasser.

Photo : mon chaton Loukoum moins d'un an =)

Yeux de différentes couleurs

Publié le 12/03/2007 à 12:00 par toussurtonchat
Yeux de différentes couleurs
Les yeux vairons (de 2 couleurs différentes) sont assez fréquents chez les chats. Cela ne pose aucun problème de vue.

DERNIERS ARTICLES :
Merci à tous
Bonjour à tous. Je suis surpise de tous les commentaires et les nombre de visites que j'ai reçu depuis la créations de mon blog. Pour tout vous dire j'avais oublier ce bl
toutes les couleurs de robe
Les robes Unicolores Blanc : Couleur de la neige pure. Le blanc étant une couleur qui recouvre toutes les possibilités, il n'est pas rare de voir certains chatons naî
Les comportements amoureux chez les chats
C’est le printemps, la saison des amours, et nos chats adoptent un comportement bien inhabituel. Ils se frottent à nous plus souvent, se roulent à terre, et miaulent à tu
« Abandonner un chat : Pourquoi ? Comment ? Quelle
La cohabitation avec un chat est pleine de surprises, et peut parfois se révéler plus difficile qu’il n’y paraissait au départ. On adopte un chaton, une petite boule de p
Un déménagement se prépare : que faire avec votre
Que l’on déménage pour des questions de confort ou par obligation, viendra toujours se poser les questions fatidiques pour les propriétaires de chats : l’emmène-on avec n
forum